François Jolivet, député LREM de l’Indre et co-auteur de la tribune "Touche pas à mon maire!" signée par 85 parlementaires, est l'invité de Mathilde Munos dans le 5/7 de France Inter.

François Jolivet, député de l'Indre
François Jolivet, député de l'Indre © AFP / GUILLAUME SOUVANT / AFP

A la veille de la reprise des travaux à l'Assemblée, 85 parlementaires de la majorité LREM-MoDem ont lancé lundi un appel pour dénoncer la violence à l'encontre des élus, qui a atteint, selon eux, un niveau "insupportable" cet été, culminant avec le décès début août du maire de Signes (Var) dans l'exercice de ses fonctions. 

"Le maire est la pierre angulaire de notre démocratie, il faut les protéger, ils sont au plus près des gens" estime ainsi François Jolivet, l'un des initiateurs de cette tribune.

Il explique ainsi que l'un de ces élus lui disait récemment : "Ça fait 40 ans que je suis maire, c'est la première fois que je me fais cracher dessus". François Jolivet confirme : "C'est dur d'être maire : proche de leurs citoyens physiquement, il ne peut pas toujours répondre à leur question". Pour l'élu, "la bascule c'est les gilets jaunes, c'est l'élu dans son ensemble qui est malmené"   

Certains citoyens vivent la vie démocratique comme dans un jeu vidéo, comme si on avait plusieurs vies   

"On a passé notre temps en France à penser que 'Big is beautiful'" estime François Jolivet, qui estime que la politique s'est éloignée du terrain, alors que "les maires ruraux sont vraiment à la portée des engueulades de leurs citoyens".

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.