Jean-Yves Le Gall, Président du Centre National d'études spatiales

Jean-Yves Le Gall, Président du Centre national d'études spatiales
Jean-Yves Le Gall, Président du Centre national d'études spatiales © AFP / Mandel Ngan

Les satellites ont mis en évidence l'augmentation de la température, du niveau des océans et désormais ils mesurent les effets des gaz à effet de serre. 

Jean-Yves Le Gall : "Pour le climat, l'espace est au centre du jeu. A l'occasion du One Planet Summit, nous allons créer un observatoire spatial du climat, pour échanger les données. Tous les chefs d'agence spatiales seront présents à Paris". 

Il y a un enjeu financier important, mais cette urgence climatique est partagée par toutes les agences spatiales. 

Les agences spatiales française et chinoise ont dévoilé vendredi à Pékin  leur premier satellite commun, qui sera lancé en 2018 par la Chine et  permettra notamment de mieux prévoir les tempêtes et les cyclones.

Le programme Copernicus  de l'Union européenne est développé pour la surveillance de l'environnement. Il  comprend plusieurs types de satellites et a recueilli une masse de données jamais égalée en moins d'un an. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.