Damien Adam, député LREM de Seine-Maritime, auteur du rapport sur l'incendie de Lubrizol, est l'invité de Mathilde Munos.

Damien Adam, député LREM de Seine-Maritime
Damien Adam, député LREM de Seine-Maritime © AFP / JACQUES DEMARTHON / AFP

Comment renforcer la sécurité autour des sites industriels de type Seveso ? Quatre mois après l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, la ministre de la Transition Écologique, Elisabeth Borne, présente un plan en fin de matinée. À cela s’ajoute les conclusions de la mission d’information de l’Assemblée nationale dont Damien Adam est le rapporteur : "Dans les annonces d'aujourd'hui, la ministre remonte des choses que je relève dans mon rapport", explique-t-il. "Le plus important serait de renforcer les outils de l'état ; il y a déjà un bureau enquête-accident, mais il faut que, sur l'ensemble de ces risques, on puisse avoir un retour d'expérience, qui n'est pas systématique aujourd'hui", poursuit Damien Adam, qui propose une police de contrôle des sites ICPE (Installation classée pour la protection de l’environnement). 

Pour lui, vider les DREAL, pour créer une autre autorité n'aurait pas de sens pour lui : "L'idée n'est pas de recruter des centaines de personnes, mais d'augmenter légèrement les personnes qui travaillent dans les DREAL (directions régionales de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement), on peut faire plusieurs sites par jour".

"En cas de contrôle, les sites SEVESO sont obligés de prendre des mesures sous peine de mise en demeure, ce n'est pas le cas des assurances, qui font juste des recommandations" explique encore Damien Adam qui propose que la population puisse être impliquée dans "un exercice de grande ampleur chaque année, et l'envoi de messages de messages à la population dans un périmètre donné".

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.