Il est auteur et fonctionnaire de police. Son livre "Les cicatrices de la nuit" vient de recevoir le prix du Quai des Orfèvres.

Alexandre Galien, fonctionnaire de police, a remporté mardi le prix du Quai des Orfèvres 2020 pour son roman Les cicatrices de la nuit (Fayard).  Le prix était parrainé cette année par le comédien Gérard Jugnot.  Né en 1989, Alexandre Galien a intégré en 2015 la Direction régionale de la police judiciaire. Il a déjà publié deux romans à quatre mains sous le pseudonyme d'Alex Laloue. Il est désormais en disponibilité pour se consacrer à l'écriture.  Son nouveau roman emmène le lecteur dans le Paris nocturne, des boîtes de nuit et des bars, que le héros, le commandant Philippe Valmy, espérait ne plus côtoyer en rejoignant la brigade criminelle après 20 ans passés à la "Mondaine".  A 30 ans, il est le plus jeune lauréat depuis la création du prix. 

Alexandre Galien : "C'est énormément de bonheur". 

"C'est l'univers de la nuit, un univers que j'aime beaucoup. La nuit on se cache, en se montrant. J'aime beaucoup boire une café le jour, avec quelqu'un qui est du milieu de la nuit. Dans le personnage de Valmy, il y a un peu du flic que j'aurais aimé devenir. Il reste intègre, ni alcoolique, ni ripoux, les flics sont ni alcooliques, ni ripoux. La police est à l'image de la société. J'ai voulu en faire un mec intègre, cool et marrant". 

Ses références en matière de polar : Ingrid Astier et Olivier Norek

Créé en 1946, le prix du Quai des Orfèvres, qui récompense chaque année un roman policier, est décerné par un jury composé de 22 policiers, magistrats et journalistes.  Il se prononce sur une sélection de manuscrits anonymes en ne considérant que l'intérêt du texte soumis à leur appréciation, dans le respect des procédures et des vraisemblances policières, scientifiques ou judiciaires.  L'an dernier, le prix avait été attribué Paul Merault, commandant divisionnaire de police dans les quartiers sensibles de Toulouse, pour son premier roman Le cercle des impunis.

  • Légende du visuel principal: Créé en 1946, le prix du Quai des Orfèvres, qui récompense chaque année un roman policier, est décerné par un jury composé de 22 policiers, magistrats et journalistes. © AFP / Manuel Cohen
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.