Alors que la loi énergie climat revient pour un ultime vote devant le Parlement, afin de s'attaquer - entre autres - aux passoires thermiques, Frédéric Utzmann, directeur général du groupe Effy, société de conseil en rénovation énergétique, est l'invité de Mathilde Munos.

Isolation thermique sur le chantier d'un bâtiment en construction à Nantes
Isolation thermique sur le chantier d'un bâtiment en construction à Nantes © Getty / Alain DENANTES

Avant le retour de la loi énergie climat pour un ultime vote devant le Parlement, Frédéric Utzmann, directeur général d'Effy, évoque les aides mises en place pour le gouvernement afin de faire disparaître les passoires thermiques, ces logements impossibles à chauffer l’hiver et à refroidir l’été.

Le président de cette société de conseil en rénovation énergétique évoque ainsi un "calendrier à long terme, avec une phase d'information-incitation jusqu'en 2028, puis après celle de sanctions, moins précisées". "Les aides seront focalisées sur les ménages qui en ont le plus besoin, avec des aides pour les ménages les plus faibles", mais "des aides locales sont aussi possibles" précise-t-il.  Le gouvernement a lancé un service d'accompagnement :  "Le crédit d'impôt va devenir une prime, qui devrait démarrer au 1er janvier mais on en connait pas tous les contours" reconnait Frédéric Utzmann.   

Alors qu'aujourd'hui le système oblige à d'abord faire des travaux, et puis ensuite déclarer cette dépense éligible pour crédit d'impôt, l'indemnisation se fera désormais sous forme de prime (de 2000 à 11 000 euros de primes) reçue plus tôt, voire une avance. En revanche, parmi les français les plus aisés, plus aucune aide ne sera prévue.  Il y a encore parfois des arnaques, avertit le patron d'Effy , qui précise aussi que "un arsenal juridique est prévu pour taper sur ces gens-là".

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.