Caroline Roussy, chercheuse à l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) et docteure en histoire de l’Afrique contemporaine, est l'invitée de Mathilde Munos.

Face à la multiplication des attaques jihadistes au Sahel, Emmanuel Macron réunit lundi les présidents de cinq pays de la région pour renforcer la légitimité contestée des militaires français déployés sur place et mobiliser les alliés européens.  Outre les présidents du G5 Sahel (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), ce sommet accueillera lundi à Pau (sud-ouest de la France) le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, le président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki et le président du Conseil européen, Charles Michel.  Il aura lieu au lendemain de l'annonce des pires pertes subies par l'armée nigérienne jeudi dans une attaque jihadiste : 89 soldats tués, dans le camp de Chinégodar, près du Mali, selon un nouveau bilan annoncé dimanche.      

Les cinq dirigeants avaient été conviés abruptement à Pau début décembre par le président français, irrité par les critiques de leurs opinions publiques contre les 4.500 soldats français de la force Barkhane et des déclarations jugées ambiguës de certains de leurs ministres.

  • Légende du visuel principal: Sommet du G5 Sahel à Niamey en décembre 2019 © AFP / BOUREIMA HAMA / AFP
Les invités
  • Caroline Roussychercheuse à l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) et docteure en histoire de l’Afrique contemporaine
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.