Les enfants iront-ils mieux après la réforme de l'aide sociale à l'enfance ? "Le modèle pourrait fonctionner mieux" estime, sur France Inter, la sénatrice LR de Charente-Maritime Corinne Imbert qui a rédigé un rapport sur l'adoption.

Adrien Taquet et Agnès Buzyn à l'Elysée
Adrien Taquet et Agnès Buzyn à l'Elysée © AFP / LUDOVIC MARIN / AFP

Adrien Taquet, secrétaire d'État en charge de la mise en place de la stratégie pour la protection de l'enfance, annoncera la stratégie nationale pour la période 2020-2022 aujourd'hui. Il doit proposer des mesures pour réformer ce domaine de l'aide sociale qui pourrait, selon la sénatrice LR de Charente-Maritime Corinne Imbert, "fonctionner mieux". 

Elle souligne que la politique de l'enfance est décentralisée et pèse "sur les épaules des conseils départementaux". "Les départements ne peuvent pas faire tout tous seul en la matière" juge-t-elle, estimant qu'il fallait nouer "des partenariats forts pour construire ces politiques". La sénatrice souligne par ailleurs la "surcharge de travail" des services. "Les départements ont du faire face à d'importantes arrivées de mineurs non accompagnés ; un nombre de signalements importants" détaille Corinne Imbert.

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.