Conférence sociale : Éric Chevée, vice-président chargé des affaires sociales et de la formation à la CPME est l'invité du 6h20.

Les travailleurs de la deuxième ligne vont-ils toucher une prime ? Ces caissières, routiers, aides à domicile qui ont été particulièrement exposés à l’épidémie notamment pendant les deux confinements...La question devrait être tranchée cet après-midi lors d’une conférence sociale, destinée à aborder l’allègement des mesures de soutien à l’économie : 5 organisations syndicales et 3 patronales vont y participer en visio. 

Pour Éric Chevée, c'est important de réfléchir dès maintenant à l'après crise : "Les dispositifs mis en place sont puissants , il faut imaginer leur atterrissage à l'avance, pour éviter que les entreprises disparaissent les unes après les autres". Il prône aussi la poursuite des aides jusque 2022, même s'il faut les faire 'évoluer" : "Sur l'emploi des jeunes, il faut enjamber la rentrée 2021". 

Conserver les dispositifs dans les secteurs les plus fragiles

Il rappelle que la prime à l'embauche des moins de 26 ans a bien marché : "67% des contrats sont des CDI, c'est de l'emploi de qualité créé". Coté apprentissage, le bilan est aussi très satisfaisant : "495 000 apprentis l'an dernier, on est sur des records historiques en matières d'apprentissage, les entreprises étaient là, elles ont joué le jeu, la contrepartie est immédiate, et se traduit en terme de contrats. Dans les PME, c'est là que se crée l'emploi, il faut garder le dispositif spécifique, nous avons besoin de conserver ce dispositif de prime sur l'ensemble des niveaux en apprentissage".

Sur les secteurs très touchés, l'hôtellerie, restauration, événementiel, culture : "C'est indispensable de maintenir le chômage partiel, sans ça ce ne serait pas possible, c'est un dispositif extrêmement efficace pour les TPE/PME, il faut transformer l'essai". 

"Il faut raisonner par secteur pour cette sortie de crise, certains méritent des dispositifs branchés plus longtemps" estime-t-il.  Pour lui, un nouveau confinement ne serait pas supportable :"C'est un traumatisme à chaque fois pour les entreprises"

Les invités
  • Eric ChevéeVice-président de la CPME en charge des affaires sociales
L'équipe
Contact