Joëlle Garriaud-Maylam, Sénatrice représentant les Français établis hors de France et membre du conseil franco-britannique, est l'invitée de Mathilde Munos.

Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice
Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice © AFP / ERIC FEFERBERG

Les députés britanniques ont rejeté massivement l'accord par 432 voix contre 202 l'accord sur le Brexit proposé par Theresa May. Dans la foulée, l'opposition travailliste a déposé une motion de censure qui doit être soumise au vote. C'est un  échec historique pour la première Ministre britannique, un résultat qui risque d'aggraver l'incertitude sur l'avenir du Royaume-Uni.

Joëlle Garriaud-Maylam : "Personne ne s’attendait à un tel résultat. On savait qu’il y avait un risque, oui, mais une telle différence de voix c’est énorme. C’est la pagaille. Il y a à la fois les travaillistes opposés, car ils souhaitent un autre référendum pour un 'remain'. Et les conservateurs qui sont opposés car l’accord n’est pas suffisamment dur. C’est une alliance de contraires. La défaite est cuisantes pour Therasa May. Elle a fait du mieux qu’elle pouvait. Michel Barnier s’est donné énormément de mal, et tout s’effondre personne ne sait où on va. L'Europe ne peut pas aller au-delà des concessions déjà faites" 

Joëlle Garriaud-Maylam estime que que pourles europhiles le mieux serait une deuxième référendum, mais "les Britanniques n'en peuvent plus de ces discussions" . Elle signale le sort incertain et délicat des 300 000 Britanniques qui vivent en France, ainsi que celui des Français de Grande-Bretagne . "J'ai demandé aussi un  suivi sur le sort de ces familles pour résoudre certains cas qui seront dramatiques". 

Les invités
  • Joëlle Garriaud-MaylamSénatrice représentant les Français établis hors de France et membre du conseil franco-britannique
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.