Une fusée Space X est en route vers la Station spatiale internationale, signe du début d’une nouvelle ère des vols habités, avec le développement du transport privé : Xavier Pasco, directeur de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), spécialiste des questions spatiales, est l'invité de Mathilde Munos.

Une fusée SpaceX a lancé quatre astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS), le 16 novembre 2020.
Une fusée SpaceX a lancé quatre astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS), le 16 novembre 2020. © AFP / Joel KOWSKY / NASA / AFP

Une fusée de SpaceX a décollé cette nuit de Floride, direction la Station spatiale internationale et 4 astronautes sont à bord : c'est la première fois que la NASA confie une telle mission à une entreprise privée. 

"On est dans une ère ou les industriels ne sont plus des sous traitants, mais ils construisent les fusées, c'est comme une société de transports" explique Xavier Pasco, "c'est quelque chose de 'partenarial' , comme on dit là-bas". 

"On est pas en train d'assister une privatisation de l'espace, aujourd'hui les missions sont des missions de dessertes de la station spatiale, qui sont payées par l'argent du contribuable américain, SpaceX a donc eu beaucoup de fond public".

L'intérêt ? "En choisissant de déléguer un service public à un industriel, les contrats sont fixes, ne peuvent être changées, ainsi l'industriel doit livrer ce service". Et malgré les doutes, "la NASA est restée très présente sur l'aspect de sécurité de ces vols", précise-t-il. 

La Chine, nouvelle puissance spatiale

"Depuis des années , la dépendance des USA vis a vis de la Russie pour le transport de ses astronautes était très mal vécue , le but, c'était donc de reprendre la main, une forme d'indépendance symbolique pour les états-Unis".

"La Chine est en train d'investir massivement dans tous les domaines spatiaux, ou l'Inde qui commence à investir, même les Émirats Arabes unis ont un programme d'exploration de la lune. La Chine souhaite suivre la volonté des États-Unis de mettre des hommes sur la lune. On a la certitude que la Chine a un programme lunaire, on sent qu'elle veut cocher toutes les cases de l'exploration spatiale, et elle devient désormais l'un des trois pays spatiaux", estime le directeur de la Fondation pour la recherche stratégique . 

Les invités
  • Xavier Pascodocteur en science politique, (Université de Paris I Panthéon-Sorbonne) et directeur de la Fondation pour la recherche stratégique, Responsable du pôle « Espace » à la FRS
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.