Me Patrick Klugman, avocat de plusieurs parties civiles au procès des attentats de janvier 2015, répond aux questions de Mathilde Munos.

Après 3 mois d’audience, le procès des attentats de janvier 2015 est terminé. Tous les accusés ont été condamnés, avec des peines vont de 4 ans de prison à la perpétuité. Patrick Klugman est l’avocat d’une dizaine de parties civiles, d’anciens otages d’Amedy Coulibaly dans l’Hyper-Cacher. On sait déjà qu'il y aura un nouveau procès, car les avocats d’Ali Riza Polat, condamné à 30 ans de réclusion, font appel. Les parties civiles sont-elles prêtes à affronter un deuxième procès ?

"C'était un tel cauchemar d'en arriver là, on a tellement craint de ne pas arriver au bout, qu'on a tous besoin de laisser passer un peu de temps. J'ai de nombreux clients restés à l'étranger, d'autres en région parisienne, pour qui il était inenvisageable de venir jusqu'à l'audience, on a eu tout le panorama des réactions : ceux qui essayent d'oublier, ceux qui ne répondent même plus aux mails de leur avocat, ceux qui arrivent à venir, ceux qui témoignent, c'est ça aussi, survivre à un acte de terrorisme" explique l'avocat.

"Je crois qu'ils ont eu le sentiment d'avoir été entendus" -Me Patrick Klugman, avocat d’une dizaine de parties civiles

"Surtout, il y a eu la dimension antisémite du crime, qui avait été totalement occultées (...) et que nous avons remis au centre et c'était pour eux l'essentiel, parce qu'ils avaient été pris comme du bétail, retenus que pour cela" poursuit-il en évoquant les victimes de l'attaque de l'Hyper Casher.

"Il y a eu un effort de pédagogie immense et c'est ça pour nous l'essentiel, bien nommer les choses et que chacun puisse comprendre" estime l'avocat en louant une "magnifique pédagogie contre ce que j'appelle les auxiliaires du terrorisme (...) sur cette articulation dans le rôle qu'a joué en particulier Ali Riza Polat".

Ce procès était-il à la hauteur de l'enjeu? "C'est impossible à dire, l'enjeu est immense. Ce que je pense, c'est que nous sommes collectivement plus fort à juger la terreur (...) On peut en tirer une certaine fierté" estimeMe Patrick Klugman, qui juge qu'il y a eu aussi de "merveilleux avocats de a défense qui ont très bien fait leur travail dans ce dossier". 

  • Légende du visuel principal: Me Patrick Klugman, avocat de parties civiles au procès des attentats de janvier 2015 © Radio France / France Inter
Les invités
L'équipe
Contact