Un comité confédéral national se réunit aujourd'hui pour décider du sort du secrétaire général de FO, Pascal Pavageau, accusé d'avoir fiché des cadres du syndicat. Bernard Vivier, directeur de l'institut supérieur du travail, est l'invité de Mathilde Munos.

Pascal Pavageau, le 1er mai 2018
Pascal Pavageau, le 1er mai 2018 © AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Bernard Vivier :  "C’est une affaire interne à FO c’est un jeu de pouvoir interne ; ce n’est pas uniquement la question de savoir si’l a commis une faute grave. C’est une question de positionnement sur l’échiquier social. Rupture ou compromis, cette réunion décidera aussi de cette stratégie". 

Bernard Vivier rappelle la grande crise que FO a connu il y a une trentaine d'années. 

FO ne peut pas disparaître car  son originalité c’est de rassemblement des courants très divers.

Aujourd’hui FO est malmenée par des courants trotskistes  et anarchistes. 

Selon Bernard Vivier, l'affaire des fichiers a fuité depuis l'intérieur de l'organisation syndicale. 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.