Une spectaculaire éruption de l’Etna provoque une pluie de petites pierres. Jacques-Marie Bardintzeff, vulcanologue est l'invité de 6h20.

L'Etna est entré en éruption
L'Etna est entré en éruption © AFP / Handout / ANSA / AFP

L'Etna s'est réveillé et c'est spectaculaire. Le volcan sicilien est entré en éruption avec un nuage visible à 100 kilomètres à la ronde. Un panache rosé de cendres qui s'est élevé au-dessus du sommet enneigé.

L'Etna est un volcan très actif et un des plus actifs d'Europe. L'éruption actuelle a commencé il y a plusieurs semaines, mais elle s'est intensifiée depuis avant-hier et on a vu des cendres qui sont tombées sur la ville de Catane. Le trafic aérien a été interrompu. Des habitants disent que c'est l'une des éruptions les plus effrayantes qu'ils aient vue. 

Pourquoi les autorités italiennes assurent-elles que cette éruption n'est pas dangereuse ?

Il y a eu un paroxysme, donc il y a eu une fontaine de lave qui est montée à 500 mètres de hauteur. Il y a des projections de cendres qui sont retombées en partie sur l'aéroport de Catane, qui a été fermé. C'est classique. L'aéroport de Catane est fermé régulièrement à cause des éruptions. 

Les gens étaient impressionnés par cette éruption. Elle s'est passée en fin d'après-midi le 16 février, et c'était au coucher du soleil. Donc, le panache a pris des teintes rouges et effrayantes, donc ça a bien sûr un peu impressionné les gens. Mais ce qui s'est passé est classique, c'est ce le paroxysme de l'Etna. Il peut y avoir jusqu'à 50 paroxysmes dans l'année. C'est connu, c'est classique. Parfois, les laves montent à plusieurs kilomètres de hauteur.

C'est impressionnant ce qui s'est passé, mais ça reste classique pour l'Etna. 

Est-ce que ça lui arrive que certains éruptions soient dangereuses pour la population ?

"Depuis de nombreuses années, les éruptions sont sommitales. L'Etna culmine à 3 300 mètres de haut. Donc, les éruptions se passent au sommet. Il y a quatre cratères actifs à tour de rôle surtout le cratère Sud-Est. Mais cela reste loin des populations. 

Par contre, dans le passé, il y a eu des éruptions qu'on appelle latérales. Donc, la lave commençait à sortir sur les flancs de l'Etna, à l'altitude de 1 500 mètres, et donc ça atteignait des villages. Et en 1669, une coulée de lave a atteint Catane. On voit dans la ville encore la trace des coulées de lave. C'est cette éruption qui avait formé des monti-rossi, deux cratères, deux cônes adventice de l'Etna". 

Comment se fait-il qu'il y ait une telle activité dans cette région ? 

"Il y a un réservoir magmatique qui est important. L'Etna est situé sur une faille et il est très actif. Donc le magma est régulièrement produit, il remonte, se stocke dans un petit réservoir sous l'Etna. Et quand ce petit réservoir est plein, il déborde, il jaillit et c'est pour ça que c'est un petit peu intermittent. Ces paroxysmes durent quelques heures. Celui du 17 février a duré une heure seulement. D'après mes collègues italiens de l'Institut National italien de Géophysique, il y aurait eu cette nuit, un autre paroxysme". 

Que dire du Stromboli ?  

Il est un peu différent parce que le Stromboli est sur un arc volcanique, qui s'appelle les îles Éoliennes, dans lequel il y a également l'île de Vulcano que plusieurs autres, comme Salina ou Filicudi. Il est également très actif depuis quelques semaines. Mais le Stromboli est toujours actif. On l'appelle le "phare de la Méditerranée". C'est même assez étonnant qu'on ne comprend pas comment il y a un volcan qui n'est pourtant pas si haut (1000 mètres de haut), puisse fournir autant de magma et puisse être aussi dynamique. Mais c'est vrai, le Stromboli fait partie des volcans les plus actifs du monde. 

Cela veut dire qu'il y a encore plein de choses qu'on ne comprend pas sur les volcans ?

Bien sûr, il faut savoir que le magma prend naissance à -100 kilomètres. Ce sont des kilomètres qui restent mystérieux. Alors bien sûr, on a des appareils. Mes collègues de INGV ont des sismographes qui scrutent l'Etna, qui le surveillent. Donc, c'est un petit peu une sorte de monitoring, de radio interne. On voit comment le magma fonctionne. Il faut prélever ces roches, mesurer la taille, la chimie des minéraux, des roches... C'est vrai que les volcans sont encore en partie mystérieux, même s'ils sont mieux en mieux connus. 

J'ai des collègues et amis à Catane, qui surveillent l'Etna. Il y a des gens qui se relayent toute la nuit à Catane. Des capteurs sont posés sur l'Etna qui sont reliés par télémétrie, donc ils peuvent prévoir une éruption. Quand le magma sort, des micro-séismes se manifestent, mais cela va très vite, donc ça se passe quasiment en live. Si l'Etna devait changer de type d'éruption, ça serait prévu. Mais pour l'heure, ce n'est pas le cas. Donc, c'est vrai que mes collègues disent qu'il n'y a pas de danger immédiat. Et bien sûr, ils ont raison. 

Ce volcan a vraiment une aura particulière dans la mythologie : il sert d'atelier au dieu du feu, Vulcain. Alexandre Dumas et Maupassant en ont fait l'ascension et l'ont racontée dans des livres. C'est vraiment un volcan particulier. 

"C'est vrai que pour nous, Français, c'est le volcan le plus proche et le volcan de nos amis italiens. C'est une mythologie commune. C'est Vulcain qui épouse Vénus, volcan et beauté qui sont associés depuis le passé, depuis encore aujourd'hui. Car c'est vrai que même si ce volcan est effrayant, il est attirant. Et les Italiens, les gens de Catane et des environs de l'Etna aiment leur volcan et il est toujours quelque part déifié". 

Les invités
L'équipe
Contact