Delphine de Guillebon, co-fondatrice d’Eureka Study, coach en orientation scolaire, est l'invitée de Mathilde Munos.

Un lycéen révise ses cours à la maison en période de confinement
Un lycéen révise ses cours à la maison en période de confinement © AFP / Karine Péron Le Ouay / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Delphine de Guillebon constate, alors que cette fin d'année scolaire particulière se profile : "Les grandes questions des étudiants, des lycéens, les grandes tendances sont de trouver du sens à son métier (...) On voit se dessiner des envies de partir vers l'environnement, le développement durable..(...) des métiers qui leur donne le sentiment d'être utile". Mais elle constate aussi une "grosse panique sur ce que seront les études l'année prochaine pour Erasmus, pour les études à l'étranger", avec beaucoup d'angoisse sur le contrôle continu du bac et l'état de ce 3eme trimestre.

"Souvent le troisième trimestre peut jouer, mais ici les stages, les journées portes ouvertes se sont arrêtés : les jeunes se sont retrouvés dans la panade sans accompagnement"

L'accompagne, souligne Delphine de Guillebon, n'a peut-être "pas été la priorité des parents en période de confinement, tandis que le prof principal, en visioconférence, n'a peut être plus été aussi disponible pour les questions d'orientation" : le troisième trimestre risque de manquer aux élèves, pour déterminer le choix des spécialisations, pour tout ceux pour ces dernières notes serait décisives.

"On attend le verdict du troisième trimestre, et à ce moment là, il y aura beaucoup de questionnement" rappelle encore la coach en orientation scolaire qui voit aussi se dessiner un "gros point d'interrogation sur l'alternance : les étudiants vont-il avoir un contrat d'alternance? Les entreprises seront-elles partantes pour former des jeunes? Il y a un doute".

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.