Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, est l'invité de Mathilde Munos.

Julien Denormandie
Julien Denormandie © AFP / Xose Bouzas / Hans Lucas

"Le gouvernement est en lien avec les associations, pour mettre à l'abri les personnes sans abri dans des conditions spécifiques", en cette période de crise sanitaire due à l'épidémie de Covid 19 : Julien Denormandie évoque "l'ouverture de centre avec des chambres individuelles",  mais aussi la "réquisition de chambres d'hôtel, qui ont été ouvertes dès hier soir, et 270 seront ouvertes avant la fin de la semaine".

"Le groupe Accord propose près de 600 places d'hôtel, dans toute la France" poursuit le ministre chargé de la Ville et du Logement.

"Tous les soirs plus de 155 000 personnes dorment dans les centres, mais il y en a d'autres à la rue : c'est pour eux que l'on se bat, pour organiser leur accueil (...) On évite au maximum les gymnases, on privilégie les sites avec chambres individuelles". 

Une enveloppe financière de 50 millions d'euros pour les sans abri

Rien que pour ces places et ce dispositif exceptionnel, "une enveloppe de 50 millions d'euros a été ouverte. la solidarité doit pas être une victime du Covid 19" affirme Julien Denormandie.

En situation de confinement tout cela est complexe , et il explique  : "On créé des centres dédiés à ces cas de figures pour les sans abri malades : des sites de 'desserrement' pour ceux qui aurait pu être atteint mais qui n'ont pas besoin d'aller à l'hôpital. Les autres, qui présentent des symptômes, doivent en revanche s'y rendre". Avant la fin de la semaine : "Deux centres comme ça ouvriront , avec 150 places"

Une plateforme pour mettre en lien bénévoles et associations

Concernant les distribution de nourriture aux sans abri, Julien Denormandie assure que c'est "une question que l'on travaille beaucoup avec les associations dont certains salariés ne peuvent plus venir travailler." Le ministre veut faire coincider l'offre de bénévoles avec les associations qui manquent de bras, avec "l' ouverture prochaine d'une plateforme qui va les mettre en lien."

Mais comment se laver les mains, faire les gestes barrières dans la rue? "Dans tous les centres d'hébergements d'urgence, les consignes sont expliquées. Mais dans la rue", reconnait-il, "se laver les mains toutes les heures n'est pas réalisable, on s'adapte avec nos moyens."

Les invités
  • Julien DenormandieMinistre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.