1 café 3 questions à Marie-France Etchegoin, auteure de "J'apprends le français", paru aux éditions JC Lattès. Elle s’est essayée au métier de « professeur » pour des réfugiés venus d’Afghanistan, du Soudan, d’Ethiopie ou de Guinée en hébergement d'urgent.

Marie-France Etchegoin
Marie-France Etchegoin © Radio France / France Inter

Écrivaine, journaliste, auteure de nombreux essais, et ancienne  rédactrice en chef de L’Obs, Marie-France Etchegoin s’est essayée au  métier de « professeur » pour des réfugiés venus d’Afghanistan, du  Soudan, d’Erythrée, du Tchad, d’Ethiopie ou de Guinée. Depuis deux ans,  elle leur apprend le français.

Marie-France Etchegoin : "J'ai voulu raconter un échange entre ce que je leur apporte et ce qu'ils m'apportent. Il y a des milliers de bénévoles qui œuvrent. Toute la France n'est pas Gérard Collomb. C'est la politesse de l'espoir. Jamais je ne les entends se plaindre;  ils disent souvent 'c'est pas grave'. Là ce ne sont plus des chiffres, ce sont des êtres humains, et je raconte le parcours de 4 ou 5 d'entre eux. La France est le pays qui a  le moins accueilli ces dernières années. 7% des demandeurs d'asile qui arrivent en Europe viennent en France. La politique d'Emmanuel Macron est d'un cynisme sidérant. La moitié des gens qui viennent dans mon cours seront expulsés avec la nouvelle loi". 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.