Série - "Ils font bouger le monde et les mentalités": Deux semaines durant, France Inter se penche sur les talents de l'innovation qui façonnent l'avenir. Aujourd'hui, Laure Colliex, co-Fondatrice de Manifesto et de "Poush", premier incubateur d’artistes aux portes de Paris, est l'invitée de Carine Bécard.

Un des ateliers d'artistes situé dans la tour parisienne de l'incubateur Poush
Un des ateliers d'artistes situé dans la tour parisienne de l'incubateur Poush © © Philippe Billard – OFFICE HOURS – The Community

Le principe du projet "Poush" est né d'une idée simple, expliquée par la co-fondatrice du collectif "Manifesto": "On a un peu volé ça aux start-up : proposer à la fois un lieu de travail et tout un principe d'accompagnement, pour offrir aux artistes une multiplication d'opportunités de rencontres avec des professionnels". 

Le lieu, porte Pouchet (Paris XVIIe), "inspiré de la Factory à la Warhol", est immense : 7 étages, dont chacun s'étend sur  800 m2. Laure Colliex décrit "une tour caricaturale des années 70, avec de vieux couloirs, mais vous poussez une porte et vous entrez dans un univers incroyable", propre à chaque artiste : à chaque fois, les artistes s'installent dans ces anciens bureaux, "les triturent, se les approprient". Qui sont-ils ? 50% d'hommes, 50% de femmes, artistes, photographes, plasticiens, céramistes, sélectionnés sur leurs qualités artistiques qui contribuent chacun au projet commun, payant mais à bas prix : entre 11 et 14 euros/m2 par mois. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'artiste et la ville

"C'est d'abord un lieu de travail, ouvert dans les conditions sanitaires actuelles, il y a des expositions, on travaille avec la mairie de Clichy, pour restituer un certain nombre de créations réalisées à Poush" : la co-fondatrice de Manifesto présente Poush comme "un enjeu fort pour nous dans cette période pour les artistes : créer des opportunités de commandes de ventes d'oeuvres, être un vrai tremplin pour eux".

Pour Laure Colliex, il faut utiliser ces espaces vacants : "Ce projet peut trouver sa place dans le Grand Paris, mais aussi dans d'autres villes de taille moyenne (...) On est convaincu qu'un artiste a quelque chose à dire dans un environnement urbain". 

"Les artistes ont beaucoup de mal à installer leur atelier dans le Grand Paris, à cause des loyers" explique Laure Colliex, pour qui "c'est un projet à part, dans un écosystème fort qui existe déjà". 

Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés