Maitre Noureddine Benissad, avocat au barreau d’Alger, président de la Ligue algérienne des droits de l'homme, est l'invité de France Inter.

Issad Rebrab, première fortune d'Algérie, mis en détention provisoire et Abdelmoumen Ould Kaddour, PDG de la Sonatrach, limogé
Issad Rebrab, première fortune d'Algérie, mis en détention provisoire et Abdelmoumen Ould Kaddour, PDG de la Sonatrach, limogé © AFP / SALIH ZEKI FAZLIOGLU / ANADOLU AGENCY RYAD KRAMDI

Le patron du géant algérien des hydrocarbures Sonatrach a été limogé mardi, une annonce survenant après celle de la mise en détention provisoire de la première fortune du pays, Issad Rebrab, victime de l'offensive judiciaire lancée contre de puissants patrons depuis la chute du président Bouteflika. La télévision nationale algérienne a annoncé dans la soirée le limogeage d'Abdelmoumen Ould Kaddour, PDG du groupe pétrolier et gazier public. Aucune explication n'a été donnée pour cette décision prise par le chef de l'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah.

Noureddine Benissad est président de la ligue algérienne des droits de l'Homme :

La corruption est un sport national, mais il faut respecter les règles de droits. 

"Le gouvernement actuel est lui-même basé sur la corruption. C'est le système politique qui a fabriqué tous ces oligarques. Les symboles de la grande délinquance financières sont dans le système. Mais nous sommes devant un déficit de communication institutionnelle. Le parquet est contraint légalement de communiquer sur ces dossiers, or aujourd'hui on ne sait pas ce qui est reproché à ces personnes....L'indépendance de la justice est liée à des principes des droits de l'Homme. La justice est sous l'hégémonie du système politique". 

On a l'impression d'un lynchage médiatique. On ne sait pas ce qui est reproché à ces personnes.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.