Aurélie Catallo, coordinatrice de la plateforme "Pour une autre PAC", est l'invitée de Mathilde Munos.

"Une baisse du budget de la PAC aurait de lourdes conséquences, mais ce qui nous importe c'est plutôt la répartition de ces aides après le Brexit" estime Aurélie Catallo, coordinatrice de la plateforme "Pour une autre PAC", qui s'interroge : "Est-ce à la PAC de servir de variable d'ajustement dans le budget européen?" 

"On s'attend à de coupes dans certaines parties du buget, dont la plus pertinente", explique-t-elle en citant notamment le "deuxième pilier" de la PAC, celui du développement rural et changement de pratique des agriculteurs. Et le Brexit serait-il une chance de remettre tout à plat? "Malheureusement les négociateurs préconisent d'avancer avec le texte, qui ne va pas dans le sens des agriculteurs" rappelle Aurélie Catallo, qui explique que "globalement la France a des alliés, et préconise de maintenir l'ensemble de l'enveloppe, mais sur le premier pilier" : les aides directes aux agriculteurs, et pas forcément celles allouées au changement de pratiques.

  • Légende du visuel principal: Vaches Prim Holstein au salon de l'agriculture 2015 © Radio France / Manuel Ruffez
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.