Ariane célèbre son 100 ème tir. Stéphane Israël, président exécutif d'Arianespace, est l'invité de Mathilde Munos.

Stéphane Israël, président exécutif d'Arianespace
Stéphane Israël, président exécutif d'Arianespace © AFP / TOSHIFUMI KITAMURA / AFP

Ariane a célébré son 100e tir avec succès en Guyane: le lanceur lourd européen, d'une masse de 780 tonnes au décollage, a placé sur orbite deux satellites de télécommunications, Horizons 3e  et son partenaire SKY Perfect JSAT Corporation et Azerspace-2/Intelsat 38 pour Azercosmos Intelsat.

Nous avons fait un lancement parfait. C’est la fusée la plus puissante du marché. 

En service depuis 22 ans, Ariane 5 est auréolée depuis plusieurs années d'une réputation de fiabilité. 

Stéphane Israël : "La robustesse de sa conception explique la série impressionnante de succès. Nous pouvons y mettre un petit et un gros satellite, c’est un des points forts d’Arianespace"

C’est la fusée la plus puissante du marché. 

Mais l'heure de la retraite approche. Elle va devoir céder peu à peu la place, entre 2020 et 2023, à sa remplaçante Ariane 6, plus adaptée au paysage spatial mouvant et très concurrentiel de ce début de siècle.  Jusqu'à présent, Ariane 5 a réussi parfaitement 95 lancements sur 99. D'ici la fin de sa carrière elle totalisera 115 lancements. 

Il y a eu deux vrais échecs, deux échecs partiels et en janvier 2018, la fusée a placé sur une orbite dégradée deux satellites mais ceux-ci sont parvenus ensuite à rejoindre l'orbite visée.

Stéphane Israël : "Ariane 6  sera moins chère de 40% en coût de production. Elle sera modulaire, il y aura petite Ariane et grande Ariane. La 3e chose, c'est qu'elle aura un moteur ré-allumable, pour des missions plus complexes dans les constellations".

Le vol inaugural de la future fusée européenne est prévu en juillet 2020. Deux missions pour Galiléo et pour le CNES et un marché avec Eutelsat pour 5 satellites d’ici 2027 sont déjà signés. 

La création de la société SpaceX d'Elon Musk, menant de front lancements institutionnels et lancements commerciaux avec son Falcon 9, a bouleversé le paysage.  

On peut rivaliser avec cela avec Ariane, car c’est un lanceur fiable. Nous avons écrit une histoire depuis plus de 30 ans ; l’Europe a besoin d’une autonomie d’accès à l’espace, pour l’environnement et la navigation. Nous serons dans la course lors de la prochaine décennie. 

En attendant, SpaceX a détrôné Arianespace en nombre de lancements en 2017 et l'écart s'est creusé en 2018. 

Pour Stéphane Israël, il n'est pas question qu'Airanespace quitte la base de Kourou. "Son avantage c’est sa proximité de l’équateur. Ça rend les lanceurs plus puissants. Nous avons des pas de tirs pour Ariane Vega et Soyouz ce serait stupide d’aller les dupliquer ailleurs ; nous militons pour que Kourou reste la grande base d’Arianespace.  C’est un des poumons de l’économie guyanaise". 

Aller + loin

LIRE | Jules Verne et Hergé en avaient rêvé, les astronautes du programme Apollo l'ont fait

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.