La Fédération nationale des chasseurs lance une campagne de publicité : Willy Schraen, son président, est notre invité de 6h20.

La Fédération Nationale des Chasseurs lance aujourd'hui une campagne pour faire la promotion de la chasse et de l'esprit de la chasse. Ces spots vont être diffusés à la télévision et sur les réseaux sociaux : on nous y montre en chanson que c'est si bon la nature verdoyante, les animaux vivants et l'esprit de famille avec plusieurs générations. 

"C'est ce que nous vivons, être heureux, à la chasse dans la nature : la chasse rend heureux. C'est le cas, malgré les gens qui nous critiquent, qui sont des gens haineux" estime Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs.

"Je pense qu'on n'a pas expliqué suffisamment les choses, quand les chasseurs ont senti cette pression, ils ont pensé que c'était mieux de se cacher : ce qu'on ne connait pas, on ne le comprend pas". 

Qu'est-ce qu'il faut changer dans la pratique de la chasse ? "On a fait bouger beaucoup de lignes, c'est quelque chose qui était resté en marge, c'était une erreur. Je pense qu'il ne faut surtout pas toucher aux traditions, c'est le sel de la France : qu'est-ce qu'il y a de plus normal que de voir une meute de chiens qui court derrière un cerf ? Il faut expliquer, simplement. "

Défendre la chasse à la glu

La FNC propose notamment une mise à niveau tous les dix ans des chasseurs sur la sécurité et la biodiversité. Et pour Willy Schraen, il faut défendre la chasse à la glu, "chasse traditionnelle pratiquée sans armes à feu, c'est ce qui a fait l'évolution de l'être humain, qui a fait que nous sommes descendus d'un arbre parce qu'on a convoité à un moment le monde animal. C'est même pas tuant, c'est 5000 personnes qui prennent une trentaine de milliers d'oiseaux par an. C'est basique : si on commence à dire que de tuer un animal et de le manger, c'est pas normal pour nous, ça va devenir compliqué pour l'espèce humaine rapidement".

"C'est une erreur d'interdire la chasse à la glu, on a une ministre qui déteste les traditions, les chasseurs, on le sait"

Le président de la FNC estime qu'il y a environs 4 millions de chasseurs en France, "avec un grand turn-over, mais le nombre d'adhérents persiste à un million". 

Et il réagit à la campagne d'affichage de la Fondation Brigitte Bardot, où des panneaux affichent : "Chasseurs, sauvez des vies, restez chez vous" : "C'est quand même une dame raciste, homophobe, qui maintenant stigmatise les chasseurs. La dernière fois qu'on a mis des visages sur des affiches, c'était sous l'occupation !"

Le président de la FNC reconnait que le poids des chasseurs est à prendre en compte dans les prochains mois :  "Tout est lobby en France : on a un poids. 2022, c'est un grand rendez vous pour les ruraux".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, pose devant des trophées au siège de l'association © Radio France / Anne Brunel
Les invités
  • Willy SchraenPrésident de la Fédération nationale des chasseurs
L'équipe
Contact