"La SNCF ne remplit plus vraiment sa mission de service public", estime Florent Pommier, journaliste de 60 millions de consommateurs et auteur d'une enquête sur l’offre tarifaire de la compagnie ferroviaire. Elle décrit la grille tarifaire "illisible" sur les TGV et les Intercités.

L'enquête s'intitule "SNCF, tout déraille". Dans son numéro de mars, le magazine 60 millions de consommateurs a décortiqué les tarifs de la compagnie ferroviaire française et décrit une grille complètement "illisible". 

Le journaliste Florent Pommier, auteur de l'enquête, conseille "de s'y prendre le plus à l'avance possible, car la majorité des trajets sont ouverts trois à quatre mois avant : un mois avant, c'est 8 à 13 % moins cher. 2 mois, c'est 20 % moins cher". Il indique que les cartes de réduction "Avantage" ouvrent jusqu'à 30 % de réduction garantis, sans trop de contraintes. 

Tarification et rentabilité

Pour les trajets TGV et Intercités, la politique de la SNCF est donc difficile à suivre. "Elle fait des choix commerciaux, probablement de rentabilité. Désormais, elle mise sur les trajets rentables, les TGV pour ne pas les citer", poursuit Florent Pommier.

Le tarif au kilomètre a disparu depuis quelques années déjà et bouge en fonction de la demande, comme elle l'entend, tant qu'elle reste sous les plafonds fixes : "C'est ça qui rend la grille tarifaire difficile à lire. On est dans un système basé sur l'offre et la demande. Il y a les réductions de dernière minute et dans le train quasi jamais personne ne paie la même chose". 

Selon le journaliste, l'ouverture à la concurrence ne va rien arranger, expliquant que les pays d'Europe notamment de l'Ouest sont entrain d'harmoniser leurs offres mais que cela risque d'être "encore plus compliqué".

  • Légende du visuel principal: Des voyageurs dans un train SNCF. Image d'illustration. © Radio France / Nicolas Blanzat
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.