Dans la région du Karabakh, des signes évidents marquent le retour de la guerre entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, Hasmik Tolmajyan, ambassadrice d'Arménie en France est l'invitée de Mathilde Munos.

Capture d'image d'une vidéo sur le site web du ministère arménien de la Défense le 27 septembre 2020 qui montrerait la destruction de chars azéris lors d'affrontements entre les séparatistes arméniens et l'Azerbaïdjan
Capture d'image d'une vidéo sur le site web du ministère arménien de la Défense le 27 septembre 2020 qui montrerait la destruction de chars azéris lors d'affrontements entre les séparatistes arméniens et l'Azerbaïdjan © AFP / .

L'Arménie et l'Azerbaïdjan sont au bord de la guerre : de nouveaux combats dans la région séparatiste azerbaïdjanaise du Nagorny Karabakh, soutenue par Erevan, ont fait au moins 24 morts ces derniers jours : une escalade qui suscite l'inquiétude internationale. 

Ces deux anciennes républiques soviétiques du Caucase se vouent une haine tenace depuis des décennies du fait d'un conflit territorial, et depuis dimanche, "l'Azerbaïdjan a lancé une offensive de grande échelle contre le Haut Karabakh, il y a des victimes, femmes et enfants" explique l'ambassadrice d'Arménie en France. 

"Il ne s'agit pas de quelques escarmouches, la situation est extrêmement préoccupante"

"L'Arménie et le Haut Karabakh ont déclaré la mobilisation générale et la loi martiale" , raconte Hasmik Tolmajyan, qui voit, derrière l'Azerbaïdjan, la main de la Turquie : "Elle lui fournit un soutien politique  et militaire inconditionnel (...) La Turquie viole régulièrement notre espace aérien".

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.