Aurore Gorius, journaliste sur le site Les Jours, auteure de la série "Lobbies, le pouvoir des couloirs".

Aurore Gorius : "Il y a eu trop d'opacité pendant longtemps en France. On en sort à peine. Mais on ne sait toujours pas qui finance les campagnes électorales".
Aurore Gorius : "Il y a eu trop d'opacité pendant longtemps en France. On en sort à peine. Mais on ne sait toujours pas qui finance les campagnes électorales". © Radio France / France Inter

Il y a un fort soupçon sur la majorité En Marche. Déjà sur les 13 millions levés par Macron pendant la campagne, la loi n’oblige pas les donateurs à se désigner. Macron est arrivé au pouvoir en promouvant la société civile, donc on a au gouvernement un ex-lobbyiste d’Areva, la DRH de Danone, ou une lobbyiste du vin ; on a une grande porosité entre la sphère publique et la sphère privée. 

Les lobbyistes sont actifs auprès de l’assemblée nationale.  C’est le cas pour les amendements écrits par eux-mêmes et déposés tels que par les députés. 

Depuis 2016 il y existe à l’Assemblée Nationale un registre des lobbies. Les lobbies déclarent leurs dépenses et leurs clients. 1600 sont inscrits, mais il y en 4 ou 5 fois plus, ça ne marche que pour les rencontres dans l’enceinte de l’hémicycle. 

Aurore Gorius :  

Les petits cadeaux, c’est la vieille école, mais ça existe encore. Ce sont par exemple des places aux premières loges dans des compétitions, invitations à des repas… ça passe moins bien.  Il y a du lobbying purement argumentaire. Mais ce qui se fait parfois c’est le chantage à l’emploi. 

Dans le cas des activités de Thierry Coste, le lobbyiste de la fédération des chasseurs, il faut rappeler qu'il dit qu’il est le conseiller officieux d’Emmanuel Macron. 

C’est un mélange des genres, c’est là que se nichent toutes les collusions et tentatives d’influence. 

Hulot fut lobbyiste ? C’est une tactique des lobbies pour se défausser. Il y a lobby et lobby.  Les très riches, qui sont au service des grandes entreprises, certaines disposent même de services entiers et des agences dédiées à cette activité. Cela est sans commune mesure avec celui des ONG. 

Le tabac, la pharmacie sont les lobbies les plus puissants. 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.