Président de l’institut action résilience, et auteur de « Comprendre le terrorisme » (Fayard).

Nicolas Hénin, journaliste
Nicolas Hénin, journaliste © Radio France / Léa Dupouy Hennequin

Huit djihadistes présumés partis de France ont été arrêtés en Syrie par les forces kurdes. 

Parmi ces huit hommes, figure le vétéran de la nébuleuse jihadiste du Sud-Ouest dans laquelle ont gravité Mohamed Merah et les frères Clain, Thomas Barnouin. Il est tombé  aux mains des combattants kurdes en Syrie, où il était parti se battre en 2014. Barnouin avait déjà été intercepté en 2006 avec une autre figure du jihadisme français, Sabri Essid, cette fois par l'armée syrienne, alors qu'ils se rendaient en Irak pour y prendre part au jihad contre les forces de la coalition internationale.  Barnouin et Essid ont été condamnés à Paris, en décembre 2009, à cinq ans de prison, dont un avec sursis, dans le cadre de la filière dite d'Artigat, village de l'Ariège où résidait Olivier Correl. Cet imam salafiste est souvent présenté comme le mentor de Mohamed Merah, auteur des tueries de Toulouse et Montauban en 2012, et de Fabien Clain, "voix" de la revendication par l'EI des attentats parisiens du 13 novembre 2015.   En 2014, Barnouin et Essid sont au coeur d'une nouvelle affaire de filière de départ vers la Syrie qui englobe encore une partie de la nébuleuse jihadiste du Sud-Ouest, dont le frère de Fabien Clain, Jean-Michel.

Nicolas Hénin : Barnouin est l'une des principales figures, parmi les plus visibles et actives du djihad médiatique qui opère sur le recrutement. C'est une activité de propagande particulièrement grave. Il était surement informé des attentats en France. 

Dans la zone où l'on arrête ces djihadistes, Nicolas Hénin précise  qu'il y a une myriade d'acteurs avec lesquels le France n'a pas d'accord d'extradition. "Mais avec Bagdad et les Kurdes on trouve toujours des moyens d'agir et donc probablement de pouvoir faire interroger les hommes arrêtés par des officiers français". 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.