Mardi, Donald Trump a présenté un plan pour la paix au Proche-Orient, largement favorable à Israël. "De la Palestine, il ne reste plus grand chose dans ce plan", estime Xavier Guignard, enseignant à Sciences Po et chercheur à l’institut Noria, invité de France Inter mercredi.

"Ce plan tue toute idée de paix et de négociation entre ces parties et efface les paradigmes des 25 dernières années (...) et de la Palestine, il ne reste plus grand chose", estime Xavier Guignard, enseignant à Sciences-Po et chercheur à l’institut Noria, Centre de recherche indépendant spécialisé dans la politique internationale. 

Donald Trump a en effet dévoilé mardi soir un plan pour ramener la paix au Proche-Orient : 181 pages et une carte précise des deux états, Israël et la Palestine. Mais selon l'universitaire, si Trump "a fait un grand pas en dévoilant cet accord et la carte", pour la paix "rien n'est moins sûr" car l'administration américaine "considère que le point de départ de tout accord sont les demandes israéliennes". 

"Il a fait un grand pas dans l'officialisation du soutien à la politique israélienne la plus dure en reconnaissant tout ce qui était réclamé par cette partie", juge encore Xavier Guignard soulignant que les Palestiniens n'avaient été invités ni à la préparation ni à la présentation de ce plan. 

  • Légende du visuel principal: Xavier Guignard, enseignant à Sciences Po, chercheur à l’institut Noria. © Radio France / France Inter
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.