Deuxième session de la Convention des Entreprises pour le Climat (CEC) : Éric Duverger initiateur de cette convention est l'invité du 6h20

Un hélicoptère vole au-dessus de Rovies (Grèce) le 13 août 2021, un lieu frappé par des incendies géants liés au changement climatique
Un hélicoptère vole au-dessus de Rovies (Grèce) le 13 août 2021, un lieu frappé par des incendies géants liés au changement climatique © AFP / Nicolas Economou / NurPhoto

Il estime que les entreprises sont dans la "procrastination" sur la question climatique. "Elles se sont emparées du sujet, depuis de nombreuses années, ont lancé tout un tas d'initiatives, d'actions... C'est l'intensité et l'ambition de ces actions qui ne sont pas à la hauteur des enjeux. Notre ambition, c'est de monter les curseurs pour que les entreprises donnent le meilleur d'elles-mêmes et tout ce qu'elles ont gardé sous le pied pour cette transition. Il faut une remise en question de manière beaucoup plus fondamentale."

"Oui, il y a des contraintes, il faut se le dire : au niveau énergétique, au niveau des matières utilisées... Il va falloir faire mieux avec moins", rappelle-t-il. "Mais c'est aussi énormément d'opportunités. Des entreprises qui s'installent dans ce nouveau modèle vont pouvoir créer des emplois et des opportunités. Mais il faut qu'elles réenvisagent les choses complètement différemment, transformer ces contraintes en opportunités."

"C'est un sujet qui remonte dans les priorités... mais pas encore tout en haut"

"C'est un enjeu qui est devenu de plus en plus important", raconte celui qui a travaillé plus de 20 ans chez Michelin. "On peut le sentir, et dans l'entreprise c'est un sujet qui est remonté de plus en plus haut dans les priorités... Mais il n'est pas encore tout en haut. Or à notre sens, c'est l'enjeu de tous les enjeux, et ça doit être la préoccupation de tous les jours, à tous les niveaux de l'entreprise à commencer par les dirigeants. Notre convention est une convention de dirigeants d'entreprises, c'est ce qui est important, ça part vraiment de la direction de donner un nouveau cap à ces entreprises."

"Les entreprises se sentent un peu seules" sur ces questions, estime Éric Duverger. "C'est vrai aussi que dans certains secteurs, les entreprises qui s'engagent le plus se créent un handicap par rapport aux autres : on a souvent intérêt à rester en place. Mais si on attend que tous les autres bougent, on ne va jamais faire le mouvement nécessaire aujourd'hui."

Les invités
  • Eric Duvergerinitiateur de la Convention des Entreprises pour le Climat
Contact