La Sacem prend de nouveaux engagements pour contribuer à la relance de la musique, Jean-Noël Tronc, directeur général de la Sacem est l'invité du 6h20

"La réouverture progressive de tous les lieux est un bonheur, mais il faut être clairs : la fête de la musique, c'est essentiellement la fête des amateurs. Pour les professionnels, l'année 2021 va rester pour une large part encore une année blanche. La plupart des tournées et des grands festivals ne pourront pas se tenir", estime Jean-Noël Tronc, qui estime à 40% la perte de revenus du marché de la musique en 2020 ainsi qu'en 2021. 

"Pour une maison comme la Sacem, on perd à peu près 20% de nos moyens d'exploitation : on supprime à peu près 15% de nos effectifs alors que notre activité croît. Seule bonne nouvelle, une augmentation continue chaque année du nombre d'inscrits à la Sacem", ajoute-t-il, expliquant que l'une des mesures de soutien qui ont été annoncées jeudi est une réduction d'un tiers des frais d'adhésion à la Sacem. "Il faut qu'on aide les jeunes créateurs, qu'on accompagne la filière culturelle", dit-il. 

"D'un point de vue professionnel, une grande tournée, c'est des mois de préparation. Les consignes sanitaires qui ont été clarifiées ne prendront effet que dans les prochains mois. Pour les discothèques, les annonces précises, qui arriveront la semaine prochaine, seront pour cet été, pour cet automne, et entre-temps, des dizaines de milliers d'entreprises auront mis la clé sous la porte", selon Jean-Noël Tronc, qui se dit "plus inquiet que jamais". 

"Au niveau européen, la culture c'est 7 millions d'emplois : une étude indépendante publiée début janvier parle d'un risque sur deux millions d'emplois"

"Il y a une génération sacrifiée", selon Jean-Noël Tronc : "Des jeunes dont la carrière et la tournée commençaient l'an dernier. Une année sans tournée, avec d'autres artistes qui vont arriver, c'est potentiellement une carrière qui sera mort-née". 

Parmi les mesures annoncées par la Sacem, le plan "Tous en live" doit aider les lieux d'hôtellerie et de restauration à organiser des cafés : "Il y a un tiers des cafés dans lesquels il y a des concerts : notre idée c'est de se serrer les coudes entre lieux touchés par la crise. Cette opération vise à générer autour de 2 000 petits concerts, avec une aide qui peut être de 250 euros pour encourager ces partenaires à faire venir des gens qui vont interpréter des oeuvres de la Sacem". 

  • Légende du visuel principal: Jean-Noël Tronc, ici en 2016 © AFP / Chris Delmas
Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés