Théologienne et militante féministe, Anne Soupa est l'invitée de Carine Bécard.

La théologienne française Anne Soupa, invitée de France Inter le 22 juillet 2020. Capture d'écran vidéo.
La théologienne française Anne Soupa, invitée de France Inter le 22 juillet 2020. Capture d'écran vidéo. © Radio France / France Inter

L'archevêque de Paris Monseigneur Michel Aupetit vient de présenter sa démission au pape François, après avoir été mis en cause dans un article de l'hebdomadaire Le Point qui relate une relation avec une femme en 2012. "Je réagis avec une certaine lassitude" commente sur France Inter la théologienne Anne Soupa. Il y a "une certaine tristesse aussi parce qu’une liaison amoureuse, c’est la vie" poursuit-elle. 

"Je suis compatissante sur ce problème du célibat des prêtres qui a été très souvent remis en question par l’opinion publique et les catholiques". Anne Soupa rappelle que les sondages auprès des catholiques "sont favorables au célibat optionnel". "Certains se marieraient, d’autres resteraient célibataire. L’église doit mettre les bonnes lunettes et se rendre compte qu’elle se prive de nombreux talents en demandant ce célibat."

"Le célibat est pour certains un martyre, ils me l’ont dit" assure Anne Soupa. Elle regrette "une disproportion" qui la "heurte beaucoup". Elle s'explique : "Pour un problème disciplinaire de cette liaison, un archevêque démissionne en trois jours, et pour les crimes commis envers les enfants, aucun évêque n’a démissionné." Par ailleurs, Monseigneur Michel Aupetit est aussi accusé de mauvaise gestion de son diocèse.

Les invités
L'équipe
Thèmes associés