Directeur de la rédaction de Philosophie magazine et enseignant à Sciences Po, Alexandre Lacroix vient de publier aux éditions Allary “Comment ne pas être esclave du système”.

Alexandre Lacroix en 2009
Alexandre Lacroix en 2009 © AFP / ULF ANDERSEN / Aurimages

"Le système, dans mon livre, c'est l'état du monde qui s'est mis en place après 1989", raconte Alexandre Lacroix. "Cette année-là, c'est l'effondrement du mur de Berlin donc la fin du bloc communiste, l'accélération de la globalisation, mais aussi l'invention du web et le début d'une révolution numérique. Les effets de ce système sur notre vie sont omniprésents, surtout en tant de pandémie : notre vie tend à se transformer en une succession de temps d'écran."

L'auteur s'explique : "Quand vous êtes avec une vie sociale réduite, peu de sorties culturelles, quand vous êtes confiné, il y a des temps d'écran "travail", et des temps d'écran "loisirs". Mais finalement, vous êtes toujours en train d'agir avec la machine et vous avez parfois l'impression d'être aliéné, d'être devenu une sorte de rouage dans cette gigantesque technostructure."

"On peut avoir l'impression, surtout quand on est né avant 1989, de vivre dans un monde indéchiffrable !"

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.