Franck Louvrier, ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy à l'Élysée, est l'invité d'Alexandra Bensaid à 7h50.

Franck louvrier
Franck louvrier © AFP / SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP

Sur l'exercice des voeux aux Français réalisé par Emmanuel Macron la veille : "C'est l'intervention la plus Ve République d'Emmanuel Macron, la plus élyséenne (...) Il prend de la hauteur au risque de perdre d'oxygène, il n'utilise pas les mots récurrents depuis plusieurs semaines : pénibilité, âge pivot"  

"Il utilise 5 minutes sur les 18 pour expliquer la réforme, c'est un peu juste et pas forcément le moment"

"Le ton est parfois est un peu comminatoire, il n'y a aucun propos de la compréhension de la situation (...) il n'a sans doute pas adressé de message à ceux qui sont dans l'expectative et pas forcément gréviste (...) La discipline réformatrice ne peut pas être le seul message (... ) On sait que aujourd'hui avec la Ve repu, tout se déroule dans le bureau du chef de l'état, c'est le seul responsable de la réforme. Là, on met le doute sur la répartition des rôles : le Premier ministre a un rôle d'acteur mais le décideur c'est le chef de l'état".   

"Macron a montré une volonté réformatrice, il a raté l'opportunité de rassembler l'ensemble de la population française" poursuit le député.

"La difficulté de cette réforme, c'est qu'on a annoncé la date de fin, le 22 janvier lors de son passage en Conseil des ministres, donc la mobilisation va se poursuivre jusque là, on va être un pays sous tension".     

"La France est parfois un pays autobloquant, il ne faut pas que les gens aient le sentiment qu'ils ont été bernés "

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.