Il est l’acteur préféré des français. Omar Sy est à l’affiche de Lupin Partie 2, qui sort le 11 juin sur Netflix. Il est l’invité de Léa Salamé à 7h50.

La date est officielle. La seconde partie de Lupin sortira le 11 juin sur la plateforme Netflix. La série sur le plus célèbre des cambrioleurs français diffusé en janvier est rapidement devenue un succès. Elle s'est hissée parmi les contenus les plus visionnés en France, mais aussi à l’étranger. Au moins 70 millions de foyers ont vu la série selon les prévisions de la plateforme, 28 jours après sa sortie. Un carton. "C’est difficile d'expliquer ce succès" affirme Omar Sy. "On a beaucoup réfléchi du pourquoi on ferait Lupin aujourd’hui, pourquoi on devrait raconter son histoire" poursuit le comédien. Selon lui, "il incarne un personnage moderne, parce qu’il est noir, et d’origine sénégalaise."

Avec Arsène Lupin, Maurice Leblanc raconte sa vision du Français idéal, "sa vision fantasmée de ce qu’est un Français aujourd’hui" complète Omar Sy. "Il a raconté un Arsène Lupin un peu anarchiste, hyper léger, grand séducteur, voleur, avec classe, chic et élégance, comme son petit goût pour le champagne."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Une société "un peu malade" et "fatiguée"

Omar Sy décrit son personnage d’Assane Diop comme "un bon à rien, mais moyen en tout. Il sait un peu tout faire". La série veut aussi "rendre visible les invisibles de la société". Cette société justement, qu’Omar Sy considère comme "fatiguée, un peu malade". "Elle boîte" dit-il, et Assane Diop, "elle a bien vu sur qu’elle jambe elle boîte… La jambe droite."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Son appel pour dénoncer les violences policières

L’an passé, peu après la mort de George Floyd aux Etats-Unis, Omar Sy a publié dans l’Obs une lettre ouverte pour dénoncer les violences policières. Il évoquait également la mort d’Adama Traoré en France. Cette lettre avait suscité de vives réactions. "Je ne regrette pas ma lettre et les propos, je regrette la réaction qu’elle a provoquée rétorque l’acteur. Les gens n’ont pas voulu comprendre ce que j’ai dit. Je ne suis pas responsable de ce que les gens vont dire. Je le dis car je le pense, et j’ai envie d’être le plus honnête avec moi-même. Compris ou pas ce n’est pas ça qui compte. Les choses sont toujours mises en opposition." 

Il n'y a qu'une seule chose qui m'importe, c'est la justice. Si la peine de mort est encore en France, qu'on me le dise. Pour moi, un policier mort, Adama Traoré mort, il y a quelque chose qui me dérange, de la même façon.

Un an après cette lettre, Omar Sy reste touché par les réactions et les débats qu'elle a engendré, mais il maintient ses propos : "On ne peut pas dire qu’il y a des violences policières, on ne peut pas dire qu’il y a du racisme dans la police, sans pour autant dire que la police est raciste quand on dit ça. Pourquoi on ne peut pas dire qu’il y a des policiers racistes ? Cela ne veut pas dire que la police dans son ensemble est raciste. Alors que je ne suis pas contre la police."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Netflix et le cinéma

"Je compare toujours Netflix aux Jeux olympiques des séries. Je crois que l’on a pris une médaille avec Lupin". Il ne sait pas quelle médaille obtient la série, "en tout cas on est sur le podium" se réjouit-il. "On est fière de ça". Ce succès planétaire, c’est aussi grâce à la puissance de frappe de la plateforme. Pour Omar Sy, il ne faut pas opposer le cinéma et Netflix. Les deux s’additionnent estime le comédien : "Plus d’offres, plus de propositions, plus de manière de s’exprimer pour nous."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Omar Sy © AFP / Christoph Soeder / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP
Les invités
L'équipe
Contact