À une semaine du second tour, Marine Le Pen tient son meeting aujourd'hui à Villepinte, le vice-président du Front National est l'invité de Léa Salamé.

Florian Philippot, vice-président du Front National
Florian Philippot, vice-président du Front National © AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT

Pour Florian Philippot, l'alliance entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan n'a rien de contre-nature, malgré les nombreuses attaques de ce dernier contre la candidate du FN pendant la campagne et même bien avant. "Ils ont pris le temps de se rencontrer, de réfléchir", assure-t-il. "Ce n'est pas un ralliement quelques minutes après le premier tour, comme celui de François Fillon à Emmanuel Macron. Il a déçu beaucoup de ses électeurs."

Nicolas Dupont-Aignan qui sera le Premier ministre si Marine Le Pen est élu, un poste qu'on imaginait pourtant à portée du vice-président du FN : "Je n'ai jamais été candidat, on m'a mis à cette place malgré moi", explique Florian Philippot.

Quid de la possible sortie de la zone euro ? "Dans un an, vous paierez votre baguette en nouveaux francs", assure le dirigeant frontiste. Un processus qui ne sera pas immédiat : "nous entamerons des négociations pour rétablir notre souveraineté nationale, mais en attendant nous pouvons déjà agir sur tout ce qui ne dépend pas de l'Europe".

Face au front républicain plus ou moins désuni qui s'est constitué ces derniers jours, et notamment la position de Jean-Luc Mélenchon, qui met en garde ce dimanche contre la "terrible erreur" du bulletin FN, Florian Philippot n'est pas inquiet, et lance un nouvel appel aux "Insoumis".

Enfin, Florian Philippot appelle Emmanuel Macron à préciser qui sera son Premier ministre en cas d'élection, maintenant que Marine Le Pen a levé le voile sur la question de son côté.

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.