Florian Philippot, président du mouvement politique Les Patriotes, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Le président du mouvement Les Patriotes a réagi ce mardi 1er mai au rassemblement organisé à Nice par la présidente du Front nationale Marine Le Pen. L'ancien numéro 2 du FN, qui assume son départ, regrette la volonté du parti d'extrême-droite de se tourner vers l'union des droites, réinstaurant le clivage gauche-droite. Pour lui, ce clivage n'a plus d'intérêt dès lors qu'en face, la majorité a su le faire exploser.

Florian Philippot qui regrette également l'abandon de l'idée de souveraineté nationale de la part du FN, ligne à laquelle tient beaucoup le partisan du Frexit.

Le député européen, qui va se joindre ce 1er mai aux cortèges de manifestants, déplore la technocratie du gouvernement d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe. Appliquant "des directives" de l'Europe, le gouvernement ne peut donc pas négocier avec les syndicats, fustige-t-il.

Le président de Les Patriotes a enfin rejeté l'action menée par des militants dans les Alpes, vêtus d'anoraks bleus, partis barrer la route des migrants. Il en appelle à la responsabilité régalienne.

Légende du visuel principal:
Florian Philippot © AFP / François Pauletto / CrowdSpark
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.