Laurent Garcia, cadre de santé à l'Ehpad des "Quatre saisons", est l'invité de Yael Goosz à 7h50. Il revient sur les conditions de vie des pensionnaires et sur le cadre de travail des soignants et des soignantes.

Dans son Ehpad, Laurent Garcia, cadre de santé aux Quatre Saisons, à Bagnolet, raconte des retrouvailles entre des pensionnaires et leurs familles qui se passent "douloureusement et magnifiquement" : "C'est très compliqué, ces visites : au bout d'un mois, une famille qui n'a pas revu son papa ou sa maman, c'est hyper touchant de ne pas pouvoir le prendre dans ses bras, d'être masqué, c'est très compliqué. Malgré le bonheur, il y a une vraie douleur de ne pas pouvoir les prendre dans ses bras, de ne pas pouvoir les embrasser". 

Il reconnait que lorsqu'un résident souhaite aller vers l'un de ses enfants, "on laisse faire, bien évidemment : il faut faire confiance aux familles, elles sont prudentes et font très attention. Mais on laisse faire, c'est important. Et le déconfinement, il va falloir le vivre à un moment ou à un autre". 

Par ailleurs, il appelle au "respect" des soignants et des soignantes qui l'entourent. "Qu'on les applaudisse le soir, elles sont ravies, ça les touche. Mais ce qu'elles aimeraient aussi, c'est que si on jour on doit descendre dans la rue, au lieu de recevoir des gaz lacrymogènes, elles reçoivent des fleurs", dit-il, espérant une véritable loi sur la dépendance mais reconnaissant que ses équipes et lui n'y croient plus, ne croient plus en rien. 

  • Légende du visuel principal: La résidence Les 4 Saisons, à Bagnolet © AFP / HARRY FLEX / ONLY FRANCE
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.