Le député de l'Aisne et ancien vice-président de l'Assemblée dénonce dans "Argent, morale, politique" la mauvaise gestion de l'argent public. Il est l'invité d'Alexandra Bensaid

René Dosière, député socialiste lors de son dernier discours à l'Assemblée Nationale, le 22 février 2017
René Dosière, député socialiste lors de son dernier discours à l'Assemblée Nationale, le 22 février 2017 © AFP / Patrick Kovarik

Le député de l'Aisne et ancien vice-président de l'Assemblée René Dosière a justifié ce mercredi la nécessite de probité des élus de la République. Lui qui signe Argent, morale, politique, un ouvrage sur la mauvaise gestion de l'argent public, a déploré le faible nombre d'élus faisant preuve de probité quant à l'utilisation de leurs rémunérations.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour lui, même les maires sont concernés. La moitié d'entre eux, affirme-t-il, est composée de retraités. Des retraités dont le train de vie reste supérieur à une partie des Français, grâce à leurs indemnités d'élu.

"Les magistrats sont devenus complètement indépendants"

René Dosière a salué l'indépendance des magistrats qui se penchent désormais bien plus dans les affaires politiques. Il a de plus estimé que dans le cas de dérives de l'utilisation de l'indemnité d'un parlementaire, à l'image des soupçons qui pèsent sur François Fillon, c'est le parlementaire qui est responsable et qui doit en prendre la responsabilité.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Parlementaire qui pourtant vote lui-même la réglementation de ses indemnités ? René Dosière ne conçoit pas d'imaginer une instance au-dessus de l'Assemblée nationale pour contrôler cette dernière.

Un parrainage d'Emmanuel Macron n'est "pas exclu"

Interrogé, enfin, sur son soutien au candidat du PS, René Dosière a rejeté cette hypothèse par souci de "cohérence". L'élu a indiqué avoir "défendu" et voté des lois contre lesquelles Benoît Hamon s'était opposé et qu'il souhaite remettre en cause s'il arrive au pouvoir. Emmanuel Macron alors ? Rien n'est arrêté, même si le député de l'Aisne n'exclut pas de lui accorder son parrainage.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

► REVOIR | L'interview intégrale de René Dosière par Alexandra Bensaid

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'équipe
Contact