Pascale Robert-Diard, journaliste au "Monde", est l'invitée de Léa Salamé à 7h50.

Le palais de Justice de Paris déménage dans les prochains jours pour s'installer dans le 17 ème arrondissement. Pascale Robert-Diard, chroniqueuse judiciaire, nous raconte quinze années d'affaires et de procès tumultueux. 

A propos de ce palais de justice de Paris, elle parle d'un "gros chat qui ne dort jamais, [avec] des murs plein de cris de rire, de violence, de beauté". La chroniqueuse confesse un "peu de mélancolie" à l'approche de ce déménagement, vécu comme le début d'une nouvelle ère, avec "une histoire à écrire" : "On se pose la question de l'image que doit avoir la justice, qu'est ce qui doit la symboliser : le nouveau palais de Renzo Piano est lumineux, de plain-pied, très blanc, exactement l'inverse de l'actuel palais de justice de l'ile de la Cité, sombre impressionnant, majestueux".   

Dans les murs du Palais de justice de l'ile de la Cité, Pascale Robert-Diard se souvient de nombreuses affaires, qu'elle a couvert depuis 1995, plus ou moins retentissantes, comme le procès Clearstream, premier passage marquant de la politique devant la justice  : "Quand il n'était pas interrogé, Dominique de Villepin comptait le nombre de bouges des lustres majestueux" . 

Lors du procès de l'écrivain Michel Houellebecq en 2002, pour avoir professé la phrase ''L'islam est quand même la religion la plus con", elle se souvient de la prestation spectaculaire et drôle de son témoin, l'écrivain Fernando Arrabal. 

J'ai mesuré à quel point la justice a changé, le terrorisme est partout, je me suis demandé si cet air un peu mondain, ridicule, extrêmement drôle pourrait encore exister aujourd'hui

Elle évoque surtout le procès des attentats terroristes de 1995, à la station Saint-Michel du métro parisien, alors qu'un gendarme raconte qu'il a le manège des poseurs de bombes, mais qu'il n'aurait pas du être là : il vit à Rennes, mais était ce jour-là à Paris avec sa maîtresse. Un cas de conscience qui a marqué la journaliste : 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.