Le directeur du festival d'Avignon est l'invité de Léa Salamé.

Olivier Py lors de la Conférence de presse du 71e Festival d'Avignon - 22 mars 2017, Avignon
Olivier Py lors de la Conférence de presse du 71e Festival d'Avignon - 22 mars 2017, Avignon © AFP / Boris Horvat

Emmanuel Macron, personnage de théâtre ?

Interrogé sur la scénographie du congrès de Versailles, Olivier Py estime que c'est une bizarrerie de la Ve République. "On a un hypo ou hyper président, c’est une bizarrerie. Macron est fascinant pour un un homme de théâtre. Je l’ai comparé à Coriolan, personnage de Shakespeare, celui qui veut dire que la vérité et qui a peur que le discours politique ne l’en empêche. Pendant la campagne il a dit la vérité".

Emmanuel Macron a dit qu'il n'y avait pas de culture française mais des cultures en France.

"C'était maladroit. Je comprend ce qu’il a voulu dure ; la culture est universaliste, il a voulu dire que c’est le contraire d’une culture de souche. Il y a une culture française qui est celle de l’accueil."

Françoise Nyssen, quelle ministre pour la culture ?

"J’apprécie François Nyssen. Notamment parce qu’elle intéresse particulièrement à l’éducation. Si culture et éducation ne travaillent pas main dans la main, il n’y a pas d’avenir pour la culture".

Le festival d'Avignon sous le signe des femmes

Léa Salamé note que le sujet est dans l'air du temps. " Tant mieux si c’est dans l’air du temps. Le spectacle le plus demandé est un spectacle sur le viol des femmes au Rwanda, par une auteur peu connue. Le public nous surprendra toujours. ".

Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.