Le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon est l'invité de Léa Salamé.

Alexis Corbière
Alexis Corbière © AFP / Joël Saget

Deux tiers des sympathisants "Insoumis" – du moins pour ceux qui se sont exprimés sur la plateforme participative du mouvement – ne voteront pas pour Emmanuel Macron. Décision compréhensible ou faute morale ? La question est posée à Alexis Corbière.

"Marine Le Pen a une chance d'être présidente ? Non, je ne le pense pas. Ne sous-entendez pas que notre position c'est le ni-ni. Il y a dans notre movement des gens qui n'en peuvent plus, qui disent le FN progresse car le chômage progresse. Cela s'entend comme raisonnement."

Le porte-parole du candidat des Insoumis à la présidentielle interroge :

La défaite de Mélenchon, cela s'est passé à 600 000 voix près. Où est la responsabilité d'une candidature inutile ? Messieurs-dames les donneurs de leçons, comment fait-on maintenant ?

Pour Alexis Corbière, la réponse est claire :

A propos de l'ancien ministre de l'Economie grec, qui a été confronté à l'effondrement financier de son pays et s'est élevé contre le choc d'austérité qui a été imposé à Athènes par ses créancier, Alexis Corbière exprime ses regrets, estimant que Yanis Varoufakis aurait dû être du côté de son candidat : "Il aurait pu appeler à voter Jean-Luc Mélenchon, Yanis."

► RÉÉCOUTEZ | Yanis Varoufakis : "Mettre au même niveau Emmanuel Macron et Marine Le Pen est impardonnable"

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.