Alors que le gouvernement lance ce mardi son Grenelle des violences conjugales, Luc Frémiot, ex-procureur de la République de Douai, et Morgane Seliman, victime et auteure du livre "Il m'a volé ma vie" (XO) , sont les invités de Léa Salamé à 7h50.

Une victime, et un homme de loi : Morgane Seliman et Luc Frémiot, ex-procureur de la République de Douai, font part de leurs nombreuses réserves à l'heure du lancement d'un Grenelle des violences conjugales par le gouvernement :

"Je pense qu'on prend complètement le problème à l'envers" estime Morgane Seliman : "Le problème, ce sont les auteurs. Donc il faut s'occuper d'eux. C'est à eux d'être placés [dans des centres spécialisés]. Ce n'est pas à nous d'enlever toute notre vie, de nous séparer de tout. C'est eux qui ont fait du mal, c'est à eux d'être soignés et d'être éloignés de nous. Ce n'est pas à nous de partir", commente-t-elle. Cette femme a déposé 12 plaintes contre son ancien compagnon, puis en a retiré 3. L'homme a finalement été condamné à 12 mois de prison ferme, puis a porté un bracelet électronique, ce qui est "une bonne chose" à la fois pour lui et pour sa victime, selon Morgane Seliman.

Sur les mesures de prévention avancée pour l'instant, telles que le bracelet électronique d'éloignement, ou encore le téléphone "Grand danger" (TGD) , les deux invités sont plus que réservés : 

Luc Frémiot, lui, lève les yeux aux ciel quand on évoque la plateforme d'alerte lancée par le gouvernement  : "Tout le monde ne joue pas de l'informatique à longueur de journée! "

Les magistraux ne sont pas capables de traiter une affaire de violences faites aux femmes? Si c'est ça je suis inquiet pour l'avenir du corps! J'ai des solutions que j'ai mis en place et ça marchait!

►►► À LIRE AUSSI :

- "Il me frappait avec tout ce qui lui tombait sous la main": trois victimes de violences conjugales témoignent

- “Je vous appelle parce que mon petit copain m’a frappée" : reportage au commissariat d'Amiens

- Grenelle des violences conjugales : qui, où, comment, et que peut-on en attendre ?

  • Légende du visuel principal: Luc Frémiot © philippe Huguens / AFP et Morgane Seliman © Bruno Levy
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.