Pour son documentaire "Adolescentes", en salles le 9 septembre, le réalisateur Sébastien Lifshitz a filmé Emma et Anaïs, pendant cinq ans. Ils sont les invités de Léa Salamé.

Dans "Adolescentes", Sébastien Lifshitz a suivi Emma et Anaïs pendant 5 ans et explique : "Je les trouve déterminée, comme si le féminisme avait finit par porter ses fruits".  Lors des recherches menées dans les différents établissements de Brive pour affiner son casting, le réalisateur avait plutôt en tête de suivre des garçons, puis "les proviseurs des lycées m'ont conseillé de m'intéresser aux filles" : il a alors auditionné garçons et filles, puis choisi Anaïs et Emma, sans savoir qu'elles étaient aussi meilleures amies, tant elles sont différentes.

Filmer les moments gênants, les premières fois, les disputes avec les parents : autant de passages clés, et délicats de l'adolescence, qu'à aucun moment les actrices de ce documentaire n'ont refusé de montrer. 

Au réalisateur qui voulait "essayer de raconter ce que c'était que l'adolescence aujourd'hui, les regarder grandir", il apparaît très vite que les passions adolescentes d'une génération à l'autre sont très différentes, notamment la disparition des engagements politiques, qui se traduit autrement dans la génération d'Anaïs et Emma : 

  • Légende du visuel principal: "Adolescentes" de Sébastien Lifshitz, en salles le 9 septembre 2020 © © Ad Vitam
Les invités
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.