Tony Gatlif est l'invité de Laetitia Gayet, à l'occasion de la sortie en salles de son film "Djam".

Tony Gatlif en studio ce vendredi 4 août 2017
Tony Gatlif en studio ce vendredi 4 août 2017 © Radio France / capture d'cran

Le cinéaste Tony Gatlif raconte ce vendredi la naissance de Djam, film qui sort en salle ce mois-ci. Djam, c'est initialement raconter l'histoire de réfugiés entre la Grèce et la Turquie, mais pour Tony Gatlif, c'est aussi devenu une façon de raconter l'actualité.

Le cinéaste déplore une actualité "douloureuse" et très absente des films contemporains. Lui a alors décidé de parler de la crise économique grecque, du Bataclan, des jeunes partis en Syrie, des réfugiés.

Pour autant, pas question pour Tony Gatlif de "récréer de l'émotion". Plutôt que mettre en scène "un bateau pneumatique poussé par un machiniste de cinéma", le cinéaste refuse le pathos fabriqué :

Cette question de l'exil, dont Djam tire son origine, a profondément marqué Tony Gatlif, témoin de deux exils dans sa vie : celui des Pieds-noirs d'Alger, alors qu'il était enfant, cireur de chaussures, dans la ville algérienne, et celui des travailleurs qui émigraient en France.

► REVOIR | L'interview intégrale

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.