La Conférence à Abou Dhabi pour sauver le patrimoine en péril vient de s'achever avec François Hollande. Le président de l'Institut du Monde Arabe est l'invité de Léa Salamé

Jack Lang
Jack Lang © Getty / Stephane Cardinale - Corbis

La Conférence à Abou Dhabi pour sauver le patrimoine en péril vient de s'achever avec François Hollande. Le président de l'Institut du Monde Arabe est l'invité de Léa Salamé

Après le non prononcé en Italie ce dimanche, lors du référendum sur la réforme de la constitution, qui a entrainé la démission de Matteo Renzi, Jack Lang réagit à l'annonce faite cette nuit par le chef du gouvernement :

L'ancien ministre de la culture, qui plaide pour une réforme profonde des institutions, le dit : "Il faut une révolution, pas quelques modifications par-ci, par-là". L'occasion, aussi, de réaffirmer son soutien sans faille à François Hollande, même après le renoncement du président de la République à un nouveau mandat.

Avoir avoir ironisé sur les propos d'Emmanuel Macron dans les colonnes du JDD ( dans lesquels l'ex-ministre de l'Économie explique : "J'aime les combats à visage découvert. Tout le contraire des tireurs couchés"), Jack Lang ne transige pas:

Pour Jack Lang, Manuel Valls doit maintenant porter le flambeau socialiste jusqu'au scrutin présidentielle de mai 2017 :

Quand aux propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro, tellement élogieux qu'ils ont créé la polémique, Jack Lang, sans les condamner, ne les comprend pas, et le dit avec une certaine moquerie...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.