Robert Malley est l'invité de Léa Salamé.

Un an près l'investiture de Donald Trump, Robert Malley fait un constat : "On s'était tous trompé à l'époque (...) Aujourd'hui Trump essaie de consolider sa base, alors qu'il a une bonne partie de ses soutiens". Selon le politologue, le parti démocrate est "un désert où tout un tas de gens veulent s'affirmer", lors des prochaines élections de mi-mandats, où des personnalités peuvent émerger, "peut-être une douzaine".

Sur la politique étrangère de Trump 

"Trump croit beaucoup à l'image de la force américaine, il n'a pas beaucoup de convictions, mais il va où son instinct le porte" explique Robert Malley.

Sur l'accord sur le nucléaire passé avec l'Iran 

"Tout le monde reconnait que cet accord avec l'Iran marche" estime Robert Malley, ex-conseiller d'Obama sur ce sujet" :

Et Robert Malley insiste : l'Europe, face à la faiblesse des États-Unis sur le plan diplomatique, a désormais une carte à jouer : 

"Aujourd'hui la raison pour laquelle Trump ne coule pas dans les sondages, c'est que l'économie américaine va bien (...) La base républicaine à 80% soutient toujours Trump". "Le pari se fera sur 2020", termine Malley, "lors des prochaines élections présidentielles".

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.