Mêlant souvenirs d'enfance et du 7 Janvier, la fille de Bernard Maris fait le récit de la mort d’un père pleuré par toute la France. Elle est l'invité de Léa Salamé.

Gabrielle Maris Victorin
Gabrielle Maris Victorin © Radio France

Mêlant souvenirs d'enfance et du 7 Janvier 2015, Gabrielle Maris Victorin publie "Prends le temps de penser à moi" (Grasset), dans lequel elle revient sur la mort de son père, Bernard Maris, tué dans l'attentat de Charlie Hebdo. L'économiste était également chroniqueur sur les ondes de France Inter, où il officiait avec plaisir: "C'est très émouvant pour moi de venir ici", confie-t-elle.

Dans son livre, Gabrielle Maris essaie de dresser le portrait, non pas de l'homme publique, mais celui, plus intime, du père avec qui les discussions prenaient d'autres directions. "Je ne le reconnaissais pas bien dans les photos, dans ce qu'on voyait après l'attentat".

Il me parlait beaucoup de mon enfance et me disait que je lui chantais cette chanson "A petits pas" quand j'étais petite. Après l'attentat, j'avais la chanson dans la tête

Comment réagir après un tel drame? Le jour de la grande manifestation du 11 janvier, Gabrielle Maris reste dans le bureau de son père, elle ne descend pas dans la rue pour manifester avec les Français. "On est un peu centré sur soi dans ces moments-là. Sur le moment, j'étais dans une perte personnelle, j'avais du mal à aller vers les autres".

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.