Christian Jacob, président du groupe LR de l'Assemblée nationale, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Le débat sur le calendrier promet d'agiter LR pendant les prochains jours. Christian Jacob, président du groupe LR à l'Assemblée, a présenté l'hypothèse d'une élection en août comme "majoritairement écartée". Reste selon lui deux options: une élection à l'automne, ou bien après les municipales. "Laissez nous le temps", dit-il au micro de Léa Salamé. 

Le président du groupe LR à l'Assemblée Nationale a par ailleurs assuré de la "volonté d'unité" qui traverse le groupe LR, alors que quelques députés menaçaient la semaine dernière de faire scission. 

Les Républicains sont encore assommés par leur "défaite cinglante" aux européennes. Personnellement je ne l'avais pas vu venir, à ce niveau-là" explique Christian Jacob.  Les élus LR entament la quête d'un nouveau chef au lendemain de la démission de Laurent Wauquiez, alors que les initiatives se multiplient dans et hors du parti pour la "reconstruction" de la droite.

Comme les LR peuvent-ils se positionner désormais ? Pour Christian Jacob, il s'agit pour commencer de  "montrer qu’on est capable de se parler et faire une analyse à froid". L'initiative d'organiser des conventions, "c’est important", "nécessaire mais pas suffisant". 

Il faut redevenir attractif. Il y a un espace sur les valeurs de droite qu’on n’a pas réussi à faire entendre

Interrogé sur la place d'Emmanuel Macron dans l'espace des idées de droite en France, Christian Jacob estime qu'"il ne fait pas une politique de droite". 

Les Républicains doivent "rompre avec l'idée de faire route tous seuls" et se préparer à "exercer des responsabilités gouvernementales" dans des "coalitions" avec la majorité, a estimé le maire LR de Nice, Christian Estrosi.

La droite doit-elle envisager des coalitions avec le parti de la majorité ? "Il faut la tête froide et un peu de colonne vertébrale" prévient Christian Jacob, en faisant allusion aux voix de droite qui plaident en faveur d'un rapprochement. 

Le délégué général de La République en marche (LaRem) Stanislas Guerini assure qu'il ne "travaillera" pas, pour les élections municipales, avec les maires LR ayant soutenu le candidat malheureux des élections européennes François-Xavier Bellamy. Dans cette perspective Christian Jacob ne veut pas entrer dans la polémique et explique que "dans ma famille politique,  les maires ont la latitude de composer leurs listes".  

  • Légende du visuel principal: Christian Jacob © AFP / Geoffroy Van der Hasselt
Les invités
  • Christian JacobPrésident du Groupe LR à l'Assemblée Nationale et député de la 4e circonscription de Seine-et-Marne
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.