La Russie et la Chine s'opposent au texte prônant la tenue de pourparlers américano-russes sur la Syrie. Le président du conseil communal d'Alep-Est est l'invité de Léa Salamé.

Brita Hagi Hasan, Président du conseil local d'Alep
Brita Hagi Hasan, Président du conseil local d'Alep © AFP / Thomas SAMSON

Hier, la Russie et la Chine se sont opposées au texte mentionnant la tenue de pourparlers américano-russe sur la situation syrienne. Le président du conseil communal d'Alep-Est, ce matin, revient sur l'urgence absolue de la situation, qui touche d'abord les populations les plus fragiles de sa ville :

Pourtant, la mobilisation peine à s'organiser. et Brita Hagi Hasan lance un appel, le seul qui pourrait faire bouger les choses :

La présence djihadiste sur-évaluée à Alep-Est, selon Brita Hagi Hasan

La Russie et le pouvoir syrien évoquent, pour justifier les bombardements, la forte présence de djihadistes retranchés à Alep-Est. Pourtant le responsable de la zone tempère :

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.