La ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Nicole Belloubet, est l'invitée de Léa Salamé à 7h50.

L'actrice Adèle Haenel "devrait saisir la justice", après avoir accusé le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements" et de "harcèlement sexuel" lorsqu'elle était adolescente, a estimé mercredi la Garde des Sceaux Nicole Belloubet.

Sur la question des quotas d'immigration dans certaines filières, la Garde des Sceaux s'interroge : "Ne peut on pas dire tout simplement : 'Nous avons des besoins dans telle ou telle filière'"?

"Je souhaite que nous accueillions de la meilleure façon possible les personnes à notre frontière (...) Je ne vois pas là de problème éthique ou idéologique (...) Dans cette question d'immigration, il faut un équilibre dans le mécanisme, entre l'accueil et [le fait d']éviter les fraudes".

Sur la proposition d'une nouvelle commission sur la laïcité : "J'ai du mal à concevoir ce qu'elle apporterait de nouveau. À priori, je n'en vois pas le besoin". Et avant la manifestation contre l'islamophobie prévue dimanche à Paris et les "lois liberticides contre les musulmans" dénoncées par Jean-Luc Mélenchon : "Je n'aime pas le titre de loi liberticide. Il faut une attitude d'inclusion, pas d'exclusion" 

Interrogée sur les outrages à l'égard des élus de la République, Nicole Belloubet annonce aussi que son ministère va publier une circulaire pour que "tous les actes de violences contre les élus soient recensés et poursuivis."

Enfin, à propos de la note de ses services, révélée par le Canard Enchaîné, qui reliait les scores géographiques de LREM et la suppression des juges d'instruction : "Ce qui s'est passé est une erreur, je ne fonde mes décisions que sur l'intérêt général."

  • Légende du visuel principal: Nicole Belloubet © Radio France / LUDOVIC MARIN
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.