David Layani, entrepreneur dans le numérique et co-auteur d’un rapport sur le travail d’intérêt général, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Au lendemain de l'annonce par Emmanuel Macron de l'interdiction des peines de prison de moins d'un mois, Léa Salamé recevait David Layani, co-auteur du rapport sur le Travail d’Intérêt Général (TIG) rendu lundi à la ministre de Justice Nicole Belloubet.

David Layani, entrepreneur du numérique, explique qu'il a utilisé "une méthode innovante de co construction pour penser une nouvelle échelle des TIG. "

Les Travaux d’Interêt Général représentent 6% ; ce sont des peines efficaces, c’est une sanction qui permet d’avoir un rapport punitif et de travailler le chemin de la réinsertion. 

Aujourd’hui les TIG sont de 20 à 280 heures, le rapport Layani propose une nouvelle échelle de peine, avec des TIG combinés à des peines de semi-liberté. 

Il faut  éviter la prison qui fonctionne comme une  réserve de l’armée de l’État islamique. Plus on développera ce type de peine, plus on limitera la récidive.

David Layani annonce que des accords seront passés avec police et gendarmerie. "Par exemple, la caserne de Mérignac a été refaite par un maçon tigiste, donc c’est l’idée que le condamné répare". 

La Sncf sera également amenée à embaucher plus de tigistes. 

L’idée c’est que chaque entreprise bénéficiaire d’une commande publique soit incitée à prendre des Tigistes 

Légende du visuel principal:
David Layani, © Radio France / capture d'écran
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.