Ségolène Royal, ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles Arctique et Antarctique, est l'invitée de Léa Salamé sur France Inter à 7h50.

Après l'attaque au couteau de la préfecture de Police de Paris,  l'ex-ministre de l'Environnement déplore "L'invulnérabilité d'un lieu qui se révèle porteur de faille, il faut se garder de parler trop vite".

À propos de l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen : "On a l'équivalent d'une inondation par une marée noire" dans ce site "classé SEVESO seuil haut avec des obligations  (...) notamment de déclarer les études de danger".

"Il y a un rapport entre le chantage au business et la protection nécessaire de l'environnement et de la santé publique"

"Il y a une réconciliation intelligente à faire entre le développement économique et la protection de l'environnement"

Pour Ségolène Royal, les groupes de désobéissance sont "une dégradation de l'image de l'écologie" qui discrimine toutes les actions gouvernementales

Après ses propos tenus sur les pesticides, cause de déclenchement de cancer du sein : "À force de dire 'il ne faut rien dire' (...) On subit la dégradation de l'environnement et on subit des maladies, des cancers".

  • Légende du visuel principal: Ségolène Royal © Radio France / Anne Audigier
Les invités
  • Ségolène RoyalAmbassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles Arctique et Antarctique
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.